Les amis de Mei Lin

Les débuts...

ou comment des héros en devenir firent leurs premières armes

Ping, Leng, Zaitan et Mei Lin forment une petite bande d’amis d’enfance, du genre gentils délinquants juvéniles. Ils ont intégré à leur groupe le jeune Ling, arrivé il y a six mois pour devenir l’élève de Main Gauche, un vétéran et maître d’armes de leur ville de Nao. Leur quotidien est ponctué de « bagarres » avec Tong, le fils adoptif de Main Gauche, mais les choses ne dégénèrent vraiment que le matin où Tong vient les accuser publiquement d’avoir dérobé les traités d’arts martiaux de son père.
La petite bande s’introduit à la fête donnée en l’honneur de Lao Li, érudit royal venu organiser des fouilles, pour glaner des informations, mais c’est finalement Ling qui informe Su Zuo, un des gardes du corps de Lao Li, de la présence en ville de son vieil ennemi Main Gauche. Ils parviennent à déjouer la surveillance du dojo et même à localiser Main Gauche, à qui sa fille Yii venait apporter à manger, mais n’interviennent pas dans son duel contre Su Zuo (de crainte de le déshonorer) et laissent ce dernier le tuer et repartir avec les rouleaux.
En ville, le groupe sauf Ling sauve Bec Rouge d’une agression dans une ruelle, puis s’introduit sur le site de fouilles avant de descendre dans la grotte qui vient d’être ouverte. Ils y trouvent Lao Li et sa garde morts, ainsi qu’un rouleau de bambou et une urne funéraire. Après avoir défait les démons de glace qui gardaient les lieux, ils prennent la fuite mais sont cueillis à la sortie par Bec Rouge, qui leur reprend le rouleau puis les dénonce aux autorités pour activités suspectes, laissant entendre qu’ils ont provoqué la mort de l’érudit.
Épée de Bronze écoute leur version et leur demande de se tenir à carreau durant l’enquête. Le père de Zaitan révèle à son fils que les rouleaux contiennent un secret potentiellement dangereux s’il tombe entre les mains des adeptes de Gonggong ; il se lance à la recherche de Bec Rouge, chargeant son fils (ainsi que ses amis s’il les juge dignes de confiance) de quitter la ville au plus vite, et d’enquêter dans le monde des hommes sur les adorateurs de Gonggong. Zaitan émet des doutes sur Ling, qu’il a fini par identifier comme exorciste, mais son père affirme que le maître de celui-ci est un homme de confiance.
Zaitan affirme à ses camarades qu’ils doivent partir en croisade contre Gonggong et retrouver le rouleau, mais accepte l’idée d’aller voir le maître de Ling, tandis que le père de Ping recommande à son fils de se mettre un peu au vert à Yanshan, où son frère est en garnison (ou du moins, y était autrefois, la dernière fois qu’il a donné des nouvelles).
Sur l’insistance de Yii, qui veut offrir à son père des funérailles décentes, le groupe attend un peu avant de partir, ce qui leur donne l’occasion de voir le père de Zaitan quand il revient de sa mission. Il leur dit avoir trouvé les corps des soldats royaux, ainsi que celui d’un homme correspondant à la description de Bec Rouge, mais aucune trace du rouleau. Les traces étant trop confuses, il n’a pu remonter davantage la piste. Il remet à Ling une lettre destinée à Terreur des Fantômes et répète au groupe qu’aucun danger immédiat ne les menace, mais qu’à terme les adeptes de Gonggong risquent de détruire le monde, et donc de se préparer au pire pour l’avenir ; mais il leur confirme également que la justice humaine étant ce qu’elle est (et ils ont déjà été confrontés à des débuts de rumeurs désobligeantes) la ville n’est plus sûre pour eux. Il leur enjoint de devenir plus forts, et s’ils le peuvent de débusquer des adorateurs de Gonggong.
Leng entraîne son jeune frère avec lui, mais Mei Lin persuade sa petite sœur qu’elle est trop jeune pour le moment : elle lui promet de revenir la chercher plus tard.
Le groupe rejoint Terreur des Fantômes, qui les accueille amicalement et les garde près de lui durant neuf mois, jusqu’au début du printemps suivant ; il leur enseigne ce qu’il peut à chacun (exorcisme, calligraphie, légendes, médecine… à hauteur de 10 PA) avant de leur indiquer la route générale vers leur destination suivante, Yanshan, où un oncle de Ping devrait les accueillir. Leng, qui a réalisé le danger qui les attendait, incite son jeune frère à rester près de Terreur des Fantômes en tant qu’élève. Yii révèle à demi-mots à Ling qu’elle pratique la Divination, ce qui pourrait lui permettre de localiser Terreur des Fantômes le moment venu, s’ils veulent le retrouver.

Sur la route de Yanshan, le petit groupe s’arrête pour aider le village des Deux-Vallées où sévit un prétendu « oiseau à neuf têtes », en fait un groupe de brigands qui utilise ce subterfuge pour dissimuler ses rapts de jeunes filles destinées à être vendues comme prostituées. Ils viennent assez facilement à bout de leurs ennemis, ce qui leur permet de récupérer des montures et un peu d’argent, en plus de la reconnaissance des villages victimes des bandits. Lors de la fête donnée en leur honneur, et pour célébrer la délivrance de la menace, le torchon brûle quelque peu entre Mei Lin et Leng (qui se voit reprocher d’être volage), tandis que Zaitan parvient à conclure avec une jeune villageoise.
Le voyage se poursuit vers Yanshan. Le groupe progresse sans encombre jusqu’à un village dans les steppes, relativement proche de sa destination. Celui-vit vit dans la terreur à cause d’un sui shou qui s’est attaqué aux poules avant de passer aux humains (ils ont d’ailleurs trouvé les corps de plusieurs de ses victimes à quelques kilomètres du village)… et d’un groupe de bandits qui cherche à utiliser les rumeurs de monstre pour couvrir ses exactions. Nos héros parviennent à tuer les brigands sans difficulté majeure, en capturant trois au passage.

Arrivés à Yanshan, nos héros s’installent dans une maison abandonnée qu’ils retapent. Ils s’intègrent à peu près à la vie de la ville, mais très vite le gouverneur leur demande d’escorter leurs prisonniers jusqu’au bagne le plus proche, la construction d’un pont sur une rivière du coin. Ils se mettent en route avec Hang Fu, un jeune lettré timide, qui en profite pour leur raconter l’histoire du monde.
Une fois sur place, ils réalisent très vite que des événements anormaux se produisent sur le chantier, qui du coup n’avance pas. Ils remontent vers la source, discutent avec les habitants d’un village local qui leur parlent des rites anciens, abandonnés depuis quelques années, visant à s’attirer les bonnes grâces du dragon de la rivière. Ils décident donc de se rendre dans la grotte sacrée déposer des offrandes au dragon. A l’intérieur, ils découvrent un sabre noir, que Mei Lin s’approprie sans trop de scrupules.
Un peu plus tard, le dragon se fâche pour de bon et emporte le pont avec l’architecte ; nos héros retournent à Yanshan en promettant de faire un rapport circonstancié sur les événements.

Peu après, le gouverneur leur demande d’aller accueillir la fiancée de son fils, une princesse Xiongnu, alors que lui-même est convoqué à la capitale pour un procès. Ils acceptent, et s’y rendent avec le jeune lettré. Mais ils ne tardent pas à réaliser que la princesse a été enlevée et son escorte massacrée, par des gens déguisés en soldats du Zhao. Ils s’élancent à la poursuite des kidnappeurs, rencontrent en route Sargaï, le frère de la princesse, qui se joint à eux. Ensemble, ils parviennent à rattraper les soldats du Qin qui ont fait le coup et à délivrer la princesse. Mais le peuple xiongnu exige réparation : le commanditaire doit payer.
Les PJ et Sargaï se rendent donc à Quzhi, où se trouve le prince à l’origine de l’enlèvement. Il s’agit du propre demi-frère du roi du Qin !
Leng s’infiltre dans le palais et séduit une cantinière pour pouvoir y passer la nuit. Mei Lin et Zaitan se font embaucher aux cuisines, Ping parvient à approcher le gouverneur en qualité de médecin. Ils mettent finalement au point un plan d’attaque et vont attendre le prince dans sa chambre pour l’assassiner. Le prince leur échappe, et Zaitan est capturé en essayant de le poursuivre. Les autres s’enfuient hors de la ville et tombent entre les mains d’une autre armée du Qin : celle du régent et premier Ministre Lu Buwei en personne.
Ils lui racontent leur histoire, et le régent leur explique que le prince est un traître qui projette un coup d’État. Une bataille se prépare pour le lendemain, mais il accepte de les laisser partir pour sauver leur ami s’ils s’engagent à faire en sorte que le prince meure dans la bataille, afin de lui éviter une exécution en place publique au Qin.
Tout se passe à peu près comme prévu : Zaitan est libéré, et ils parviennent finalement à abattre le prince. Ils quittent les lieux alors que la bataille bat son plein. Le régent les remercie de leur intervention et leur remet un sauf-conduit, leur promettant son appui s’ils décident de venir à Xianyang. Après quoi ils retournent auprès des Xiongnu, leur mission brillamment accomplie.

Comments

ryohkoh

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.