Les amis de Mei Lin

Body Guard
Ou comment Pinceau d'acier migrateur se rendit enfin utile

Dao demande à voir Oiseau migrateur et Pinceau de jade pour une mission spéciale : Xue Baio (Scribe de Wen Chang, une organisation de bibliothécaires) a embauché deux gardes du corps ; on doit définir pourquoi. On peut le trouver dans le quartier Universitaire ; commence alors une recherche dans toutes les bibliothèques, on finit par le trouver et il est comme à son habitude en train de lire des rouleaux (cette fois-ci un traité de stratégie militaire).

Je fais aussi une petite enquête auprès des étudiants et responsable des bibliothèques à son sujet, mais je n’apprends rien de spécial sauf un ragot qui traîne au sujet du recteur de l’université Pei Gong.

danger.jpgA savoir que sa femme aurait une liaison avec Xue Baio.

Oiseau migrateur file discrètement Xue Baio (pour savoir où il habite) jusqu’à une petite maison cossue au nord du quartier Universitaire. Oiseau migrateur tente alors une expédition discrète pour voir ce qu’il est en train de faire.

Jasmin d’été annonce que Feuille de saule la fille du ministre de la guerre Feng Cheh a été proposée en mariage à Sargaï sur demande du roi Ying Zheng. Or Feng Cheh était apparemment en négociations avec un prince du Han pour marier sa fille… négociations qui du coup tombent à l’eau.

Après que Phenix des étoiles a monté la garde toute la nuit, Oiseau migrateur décide d’aller fouiller la petite maison du scribe ; là, elle trouve une lettre qui prévient Xue Baio que son frère “Poings célestes” serait en route pour la capitale afin de le tuer.

Nous allons faire notre rapport à Dao qui va faire des recherches pour voir ce qu’il a sur “Poings célestes”.

Je vais faire une recherche auprès des élèves du Qi pour voir si ils ont des informations supplémentaires sur “Poings célestes” ; pendant ce temps Oiseau migrateur va voir le censorat qui surveille l’ambassadeur du Qi mais ils n’ont pas plus d’informations au sujet de “Poings célestes”.

On va traîner dans des gargotes du quartier ouvriers et des plaisirs où on rencontre Pinceau d’acier migrateur pour nous guider vers des Wu xia en ville pour voir si quelqu’un connaîtrait “Poings célestes”.

Pinceau d’acier migrateur nous accompagne dans les bonnes adresses par contre il nous demande de rentrer en premier car lui et le propriétaire ne sont pas en bons termes (condamnation à payer les dégâts de l’auberge suite à une bagarre récente) ; c’est là que nous rencontrons “Dragon assis” et “Taureau vert”, les deux gardes du corps de Xue Baio.

C’est une sale histoire : Xue Baio et “Poings célestes” étaient les enfants d’une famille pauvre. “Poings célestes” s’est sacrifié pour permettre à son frère de pouvoir suivre ses études et à son retour celui-ci s’est montré méprisant envers son vieux père qui s’est fait mettre en prison pour avoir voulu le corriger et où il est mort misérablement. C’est à partir de ce moment que “Poings célestes” a juré de le tuer de ses propre mains.

On demande aux wu xia de nous prévenir si “Poings célestes” débarque en ville.

On fait un nouveau rapport à Dao avec les nouvelles informations récoltées durant la nuit il nous répond que si il arrive quelque chose au scribe ça serait pas grave mais si on peut éviter tout grabuge ça serait mieux et que les gardes du corps sont là pour ça !!!!!!!!

View
Où l'on négocie ferme de toutes parts
Princess Bride, part 2

Nous sommes en négociations avec la princesse et Sargaï sur le futur mari ; nous demandons donc une audience auprès du Général Wang Jian pour lui demander son avis sur le mariage de son fil avec la princesse. Le RDV est fixé à l’heure du Cheval pour en discuter. Pendant ce temps nous reprenons nos activités habituelles.

Roseau d’acier va prendre ses fonctions militaires : il va habiter dans le quartier de la cité royale dans une maison avec Oiseau migrateur et Herbe azur et tout à côté de la maison de Phénix des étoiles et Jasmin d’été.

Pendant ce temps Oiseau migrateur surveille les ambassadeurs pour savoir ce qu’il se dit durant leurs rencontres avec Sargaï

  • Han “commerce” l’ambassadeur parle plus au traducteur que à Sargaï et semble venu par pure curiosité.
  • Chu “Courtoisie” Il explique que ce n’est pas une grande idée de s’allier au Qin. Il joue de son charme avec la princesse.
  • Zhao l’ambassadeur regarde la princesse avec insistance et pourrit l’alliance avec le Qin.
  • Yan Lui aussi pourrit l’alliance avec le Qin avec les mêmes arguments du Zhao en incluant le commerce et dénigre encore plus l’ambassadeur du Zhao.
  • Qi L’ambassadeur n’est pas venu visiter Sargaï (alcoolique notoire).

Roseau d’acier en profite pour s’entraîner à la lance avec le Général (Père).

Jasmin d’été se lance dans une grande discussion avec la princesse afin de savoir si elle serait capable de vivre dans une grande ville et Yii finit par penser que la princesse sera capable de s’adapter à la vie dans une grande comme la capitale du Qin.

Le Général (fils), parti en campagne contre les Rongs, finit par rentrer à la capitale. Oiseau migrateur, qui ne perd pas le nord, va tenter d’espionner la conversation entre le père et le fils, et y arrive après la deuxième tentative. La conversation est très houleuse entre le père et le fils : celui-ci n’est pas très content que sa compagne militaire soit interrompue et ne veut pas se marier ; a quoi son père répond que l’alliance est plus importante que sa campagne militaire contre les “Rongs”.

A la sortie du Général (fils) nous lui proposons de lui remonter le moral en allant prendre un verre dans une taverne du quartier Administratif. Apres de longues négociations où nous lui vantons les qualités de la princesse, nous proposons au général (fils) de la rencontrer avant de prendre sa décision. Le lendemain nous arrangeons une rencontre entre le général (fils) et la princesse et tout de suite le général est ébloui par la beauté exceptionnelle de la princesse et il accepte de continuer les négociations.

Oiseau migrateur est bien sûr aux premières loges pour assister secrètement aux négociations entre les deux parties

1. Rencontre entre le premier ministre et le général (père)
2. Table ronde entre le général (père), général (fils), Sargaï et la princesse
3. Apres de longues négociations (côté militaire neutre avec le Qin)
4. Un accord est trouvé les fiançailles sont acceptées
5. Une rencontre des deux fiancés est organisée (avec le traducteur)
6. Le mariage est programmé pour les semaines à venir (on évite quelques tentatives d’assassinat)

Sargaï reste un peu pour voir si tout se passe bien (après quelques petit combats amical avec son nouveau beau-frère) il se rend compte que tout se passe bien entre les tourtereaux.

View
Retrouvailles
Princess Bride, Part 1

Tandis que les Bouchers de Quzhi achèvent presque sans encombre leur entraînement au Censorat, ils sont appelés auprès de Li Si, qu’ils trouvent en compagnie de Cao Xin Fang, le ministre de l’Etat, et de Chao Guang, le gouverneur civil de Xianyang.
Ceux-ci leur apprennent qu’une petite ambassade xiongnu va arriver incessamment sous peu en ville, et qu’en conséquence ils ont besoin de leur expertise en matière de barbares. A la fois pour s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes de traduction et veiller au confort des invités mais aussi à ce que ceux-ci ne causent pas de troubles en ville. Les ministres aimeraient conclure l’alliance proposée par leur interprète, Voix du Désert, qui les soulagerait du poids de la guerre contre les Rongs et leur permettrait de se tourner sereinement vers la guerre de conquête des Royaumes voulue par le Roi du Qin, mais ils hésitent à accorder leur confiance à des barbares…
Apprenant que l’ambassadeur n’est autre que leur vieil ami Sargai, les Bouchers (sauf un ou deux) sont ravis de la nouvelle et se rendent donc avec enthousiasme auprès des intendants chargés de l’accueil des visiteurs. Leurs explications sur le besoin absolu des Xiongnu de dormir sous la tente, dans les jardins sèment un début de panique, que viennent parachever leurs exigences alimentaires ; sur quoi, les Bouchers vont dormir du sommeil du juste avant d’aller à la rencontre de l’ambassade le lendemain à l’aube.

Partis avec une escorte prélevée sur les futures troupes sous les ordres de Roseau d’Acier, ils ne tardent guère à voir un nuage de poussière sur la route : une centaine de cavaliers arrivent en sens inverse. Très vite, l’un d’eux se détache : Sargai, qui salue chaleureusement ses vieux amis dans sa langue natale et leur annonce gaiement que sa soeur Xoa est présente également. Hang Fu, qui se fait à présent appeler Voix du Désert, leur explique en aparté que Sargai et Xoa, qui parlent couramment le chinois, préfèrent dans l’immédiat le dissimuler et passer officiellement par ses services de traducteur. Lui-même envisage, une fois que les Xiongnu n’auront plus besoin de ses services, de s’installer à Xiangyang pour démarrer une nouvelle carrière.

Le gros de l’escorte arrête sa course à l’entrée de Xiangyang, laissant Sargai et Xoa seuls avec quelques gardes et une domestique pénétrer en ville avec les soldats du Qin. Le prince rit beaucoup en découvrant les tentes militaires dressées à leur intention et assure qu’ils peuvent très bien loger dans le palais comme prévu à l’origine.
Très vite, ils sont reçus officiellement par Li Si, quelques ministres et les ambassadeurs lors d’une petite cérémonie de bienvenue où ils se présentent et annoncent leur désir de sceller une alliance avec le Qin par le mariage de la princesse. Si l’ambassadeur du Qi, complètement ivre, semble plus intéressé par les petits fours, ses confrères semblent quant à eux extrêmement curieux vis-à-vis de ces nouveaux venus.

Phénix des Etoiles propose que Jasmin d’Eté serve de “conseillère mode” à la princesse, pour la rendre plus facile à “vendre” à un futur mari ; Yii se dévoue pour servir d’interprète. Quant à Roseau d’Acier, il trouve, en première inspiration, que Wang Ben, actuellement en campagne contre les Rongs, ferait un candidat au mariage idéal.

View
Alerte enlèvement

Les Bouchers de Quzhi sortent un peu sonnés du palais de la Reine Mère, lorsque Oiseau Migrateur repère une tache de couleur dans les fourrés où eux-mêmes s’étaient cachés pour surveiller les lieux peu de temps auparavant. Ils y trouvent Rosée du Soir, la jeune lingère bavarde qui avait sympathisé avec Oiseau Migrateur. Un peu ébouriffée, elle leur explique qu’elle était revenue en retard après avoir passé la nuit avec son amoureux, et semble terrifiée à l’idée d’être prise dans la rafle à laquelle elle vient d’échapper par miracle. Elle supplie Oiseau de ne pas l’abandonner à son triste sort…

Phénix des Etoiles s’esquive bientôt en annonçant qu’il va voir son épouse. Yii semble alors entrer en transe, les yeux rivés sur une petite tache rouge au sol à ses pieds, et dit à ses compagnons d’une voix hachée qu’un danger menace Jasmin d’Eté et qu’ils doivent impérativement la rejoindre au plus vite. Tous prennent alors leur envol pour suivre Phénix jusque chez Men Bing, où Jasmin réside depuis quelques jours. Ils trouvent la porte enfoncée, les meubles renversés et fracassés, Jasmin allongée au sol et un homme penché sur Lia, l’épouse de Men Bing, qui elle-même repose dans une mare de sang. Herbe Azur les ausculte rapidement et constate que si Jasmin a “seulement” reçu des coups au visage, Lia a été poignardée à l’abdomen et se trouve entre la vie et la mort. Il s’applique aussitôt à tenter de la sauver, laissant Nam Qen, le médecin du quartier et ami de la famille, s’occuper de Jasmin.
Celle-ci, quand elle reprend conscience, leur raconte comment quatre hommes sont arrivés en l’absence de Bing et les ont menacées, exigeant qu’elles leur donnent l’argent du syndicat. Devant leur refus, ils ont poignardé Lia, fouillé la maison et enlevé Pivoine et Azalée, les petites filles du couple ; ils ont laissé un mot à Men Bing lui fixant un lieu de rendez-vous (l’auberge du Chat qui louche, aux tréfonds du quartier des docks) pour échanger ses enfants contre l’argent, et ont assommé Jasmin qui tentait de les empêcher de toucher aux fillettes…

Une fouille rapide et une enquête de voisinage ne donnent pas grand résultat, Nam Qen semble très embarrassé par leurs questions, mais Jasmin réalise des portraits détaillés des agresseurs. Bing, quand il revient d’un rendez-vous avec Heng Hun, un grand patron qu’il tente de persuader de participer au pot commun pour les ouvriers, passablement dégoûté de s’être déplacé pour rien. Il est furieux en découvrant ce qu’il s’est passé, mais accepte de laisser les Bouchers chercher ses enfants. Tandis que Herbe Azur poursuit ses soins et que Phénix reste pour s’occuper de jasmin, Oiseau, Pinceau de Jade et Roseau d’Acier se dirigent vers le quartier des docks, et commencent à rechercher les malandrins grâce aux portraits. Ils finissent par en repérer un, Hong Po, qui, se voyant traqué, prend la tangente pour rentrer discrètement – mais pas assez – chez lui. Assailli dans son appartement miteux, il leur donne les noms de ses camarades (Li Bak, cerveau de l’affaire, Ze Fang, auteur du coup de couteau, et Qu Pi, qui s’est emparé des enfants), explique qu’un seul était en contact avec le commanditaire, et que lui-même n’en sait pas plus. Il leur indique néanmoins où trouver l’ami qui l’a mêlé à l’affaire. Celui-ci, pris de court à son tour, ne peut leur dire où trouver ses compères mais sait que l’un d’eux a emmené les fillettes au Palais de Chang-E, un bordel de luxe au sud du quartier des Plaisirs. Ni une ni deux, tous trois se précipitent. L’uniforme de la garde leur ouvre facilement les portes et leur assure la coopération du portier, qui, apprenant que les petites filles n’étaient pas orphelines, les restitue sans faire d’histoire et se joint même à eux pour retrouver le “vendeur” dans son bar favori, où il a déjà commencé à boire l’argent de la vente. Le portier, Bras de fer, rosse le truand dans l’arrière-salle, récupère son argent et abandonne le prisonnier aux Bouchers. Ceux-ci parviennent finalement à mettre la main sur le quatrième homme, qui cnfirme les déclarations de ses complices : ils ont été engagés par Luon Qi, un contremaître de la fonderie de Heng Hun, même s’ils ont un peu outrepassé les consignes d’origine.

Une fois les enfants rendus à leur père, les Bouchers se rendent à la fonderie et arrêtent le contremaître avec pertes et fracas, mais celui-ci ne tarde pas à être libéré faute de preuve et menace même de les attaquer en justice pour violences policières…

Cette demi-victoire laisse un goût amer aux Bouchers, qui ne disparaît même pas lorsqu’ils apprennent, quelques jours plus tard, que le contremaître a été égorgé dans une ruelle par une bête sauvage. Men Bing les remercie chaleureusement pour leur aide, et surtout d’avoir sauvé ses enfants, et leur demande de le tenir au courant s’ils engagent une action contre Heng Hun, qu’il soupçonne comme eux d’avoir tout organisé, même s’il est impossible pour l’heure de le prouver…

Et finalement, Rosée du Soir se retrouve à s’occuper de la maison le temps de la convalescence de Lia, sauvée in extrémis par Herbe Azur.

View
Révélations de palais
Révolution de palais (suite et fin)

Les restes de l’armée royale se dirigent vers la ville, et attendent la tombée de la nuit pour entrer discrètement.
Une fois revenu au palais, le Roi expose son plan au comité restreint qui l’accompagne (Wang Jian et Wang Ben, Ba Chong et les Bouchers de Quzhi) : il va laisser Lao Ai et ses sbires pénétrer sur la Place de la Souveraineté Suprême, révéler ses intentions et, là, “l’écraser comme le cancrelat qu’il n’a jamais cessé d’être”.
C’est le moment où Wang Jian annonce qu’il dispose de nouveaux éléments et fait entrer deux officiers que les plus affûtés des Bouchers identifient comme Chu Changwen et Chu Changping, otages envoyés par le royaume du Chu. Ceux-ci ont découvert que des saboteurs du Wei avaient été chargés d’entrer, à l’aube, par la porte est ; pressés d’en dire plus sur leurs informations suspectes, les deux jeunes gens avouent, penauds, qu’ils aiment bien aller s’encanailler dans des tavernes de quartiers populaires…
Les Bouchers décident d’aller arrêter les saboteurs, que Wang Jian a identifiés comme des mercenaires d’élite ; ils recrutent une demi-douzaine de soldats parmi ceux qui les avaient accompagnés sur le champ de bataille, tous volontaires enthousiastes pour aller se battre aux côtés des héros.
Tous vont se poster à la porte Est de la Cité Royale, où ils s’embusquent de part et d’autre. Peu avant l’aube, c’est finalement Yii, grâce à ses pouvoirs de divination, qui repère les intrus in extremis et lance le signal de la bataille. Après quelques secondes d’un combat acharné qui voit quelques gardes mourir, les assaillants succombent et les Bouchers, restés maîtres du terrain, courent regagner la place de la Souveraineté Suprême. Là, ils voient Lao Ai, à la tête de trois cents hommes, s’avancer sur l’immense esplanade vide.
Ying Zheng se montre en silence à la porte de son palais, en surplomb, avant de retourner à l’intérieur. Le chancelier lance ses hommes à l’assaut, mais très vite les insurgés se retrouvent pris au piège, les portes se refermant derrière eux. Les troupes loyalistes sortent alors des bâtiment tout autour…
Lao Ai ayant refusé de se rendre, les arbalétriers lancent une première salve sur les rebelles. Wang Jian fait signe aux Bouchers de récupérer le chancelier qui, vaincu, s’est jeté au sol en suppliant d’épargner ses hommes. Une fois le traître traîné aux pieds du roi, les archers puis les lanciers finissent de massacrer les sbires de Lao Ai.

Puis le Roi, suivi de ses proches, fonce se confronter avec sa mère. Tandis que ses hommes fouillent le palais de la Reine-Mère et rassemblent tous les serviteurs, à la recherche des enfants, il l’interroge durement, pour savoir lequel de ses enfants elle avait choisi pour lui succéder… Lorsqu’on lui ramène deux petits sacs gigotants et sanglotants, face au mutisme de sa mère, Ying Zheng ordonne à Roseau d’Acier d’abattre les enfants puis de jeter leurs corps du haut des remparts. Sentant qu’il va refuser, voire pire, Phénix des Etoiles et Pinceau de Jade se résolvent à obéir au Roi et à tuer les fils de Lao Ai. Ils reviennent à temps pour voir la Reine bourrer son fils aîné de coups de poings et de griffes, en hurlant – mais lorsque Phénix des Etoiles tente d’intervenir, le roi lui fait signe de s’écarter ; puis ils voient Lao Ai tenter de la consoler et lui demander de se montrer digne… avant de balancer ses quatre vérités au roi, de le traiter de bâtard, fils de Lu Buwei, et de déclarer que le seul vrai Roi du Qin est mort il y a un an. Toujours vociférant, il est emporté dans les geôles, dont il ne devrait ressortir que pour être écartelé en place publique. Puis le roi, visiblement bouleversé, repart en exigeant qu’on le laisse seul – seul Ba Chong, qui pendant tout ce temps n’a cessé de lui rappelé son devoir de Roi du Qin, ose le suivre.

Les Bouchers, un peu sonnés, restent sur place, essayant d’analyser toutes les implications de ce qu’ils viennent d’apprendre…

View
Coup d'Etat
Révolution de palais (suite)

Le groupe découvre que Ding Jiang Chen n’est pas un simple usurier de bas étage mais un des hommes les plus riches de Xiangyang, résidant dans un manoir bien gardé du quartier bourgeois, et décide de renoncer (momentanément ?) à son interrogatoire.

Phénix des Etoiles s’est assuré que Jasmin d’Eté, réfugiée chez Men Bing, allait bien et pouvait y rester encore un peu, le temps que sa situation se stabilise.

Pendant ce temps, Pinceau de jade, après enquête au ministère de la Justice, a découvert le nom du médecin qui aurait procédé à la castration de Lao Ai et d’un officier ayant servi de témoin à l’opération. Le médecin est parti loin de Xiangyang, l’officier, lui, est toujours sergent à la capitale. La petite bande retrouve sa trace après enquête, parvient à le pousser à demi-mots à admettre que le châtiment de Lao Ai dissimule un lourd secret mais, après l’avoir fait arrêter, ne parviennent pas à lui arracher d’aveux.

Finalement, pressés par Li Si, ils décident d’affirmer au roi que le chancelier n’est pas réellement eunuque.
Celui-ci, furieux, se précipite chez sa mère avec les Bouchers en guise de gardes du corps. Au cours du repas qui suit, il découvre que sa mère a eu au moins un fils avec son chancelier et, bouleversé, finit par se réfugier dans une salle de son palais où est conservée une immense carte des Royaumes, unifiés sous la bannière du Qin. Il explique à ses nouveaux meilleurs amis ses grands projets pour le Zhongguo, lorsque arrive le prince Dan, otage du Yan, qui n’apprécie pas la nouvelle et tire l’épée contre le roi… qui ne semble pas lui en tenir rigueur.

Le roi finit par décider d’aller immédiatement procéder à sa cérémonie de majorité à Yong, et confie aux Bouchers la mission de surveiller discrètement Lao Ai en son absence.

Après quelques heures, Oiseau Migrateur, retournée dans le palais de la reine, voit le chancelier assassiner froidement le Trésorier de la Reine pour lui dérober son sceau ; puis ils le suivent jusqu’au Palais du Cheval, le manoir de Lu Buwei, où ils l’entendent proposer une alliance au régent. Une intervention précipitée de Roseau d’Acier, qui craignait que la vie du Premier Ministre soit menacée, les prive d’une explication sur une remarque intrigante concernant le fils de Lu Buwei…

Le régent leur explique le Lao Ai prépare un coup d’Etat, qu’il pense voué à l’échec, mais il craint pour la vie au roi et conseille aux Bouchers, qu’il a tout de suite reconnus, de garder un oeil sur Lao Ai et de prévenir rapidement l’armée et le roi de ce qui se trame.

Roseau d’Acier prévient rapidement le général Wang Jian du coup d’Etat à venir, puis prend un cheval prêté par Lu Buwei pour courir ventre à terre rejoindre le roi.
Pendant ce temps, Herbe Azur a suivi Lao Ai et découvert que des troupes xiongnu vont attaquer le roi sur la route de Yong ; lui, Oiseau Migrateur, Phénix des Etoiles et Pinceau de Jade donnent les détails supplémentaires au général et attendent les troupes qu’il convoque en urgence pour se mettre en route à leur tour, accompagnés de Wang Ben.

Roseau d’Acier arrive à temps pour trouver le roi en assez mauvaise posture : ses troupes, attaquées par les Rongs, sont partiellement désorganisées et ne semblent pas parvenir à résister à l’assaut. Il sauve le roi d’une flèche particulièrement vicieuse, et les renforts arrivent sur le champ de bataille juste avant que les troupes du roi ne soient totalement éradiquées.

Ying Zheng promeur sur le champ Roseau d’Acier au rang de capitaine, et après avoir envoyé un espion à lao Ai pour lui faire croire que l’attaque avait réussi, harangue ses troupes en vue d’un retour à la capitale…

View
Notes de Pinceau de Jade
Révolution de palais (première partie)

danger.jpg Leng nous quitte pour retourner au village pour s’occuper de son vieux père qu’il a abandonné.
On part à l’aventure pour rejoindre la capitale du Qin ( Xianyang, à environ 800 Km).

Arrivés à l’intérieur de la ville, on remarque que personne ne porte d’arme (c’est strictement interdit sur tout le territoire du Qin), on se retrouve en prison dans l’attente de la vérification du laissez-passer remis par Lu Buwei. On nous jette dans une des grandes cellules (plus de 50 personnes peuvent tenir dedans) où les groupes de prisonniers nous jaugent du regard. Au bout d’un certain temps un petit jeune (Phénix des Etoiles) prend notre défense après qu’un prisonnier manque de respect à Mei Lin. Les gardes nous déplacent dans une autre salle où l’on place 5 autres prisonniers venus avec nous dans un carcan afin de mieux les faire torturer par un bourreau.

Soudain une grande clameur se fait entendre : un garde arrive en courant et dit quelque chose à l’oreille du bourreau qui se retrouve très surpris (quelqu’un vient dans les geôles).

Tu Er Po le responsable royal des geôles arrive, accompagné par deux autres personnes richement vêtues :

  • Un jeune homme, la vingtaine (Ying Zheng, le Roi du Qin)
  • Un homme, la quarantaine (Li Si, Ministre des Lois et des Noms)

Le bourreau se roule en boule à la vue du Roi en espérant ne pas subir lui aussi les mauvais traitements infligés aux prisonniers.

Le Roi prend la parole et dit : « voici donc les bouchers de Quzhi, mes amis j’attendais cette rencontre avec impatience depuis que Lu Buwei ma vanté vos exploits. Qu’on les libère sur-le-champ, nous nous verrons plus tard » et il repart comme il était venu.

Apres nous avoir libérés + restitué nos affaires, on nous conduit dans un lieu secret (les yeux bandés), une fois sur place une voix de femme nous demande de retirer nos bandeaux. On se trouve dans un pavillon très richement décoré (c’est le palais de Cheng Jiao, le demi-frère du roi), la table est prête, un bain est possible ainsi que le change (de beaux habits).

danger.jpgSoudain nous sommes attaqués par des hommes en noir ! Nous ripostons aussi bien que possible et ils finissent par prendre la fuite…

Des applaudissements retentissent et le Roi du Qin accompagné par son ministre Li Si ainsi que quelques gardes aux endroits stratégiques apparaissent.

« Le régent n’a pas exagéré sur votre réputation, elle est méritée », il continue avec une nouvelle question : « que chérissez-vous le plus au monde ? » Nous donnons tous une réponse, lui nous répond « la paix ». Après une courte explication, le Roi nous demande de rejoindre le Censorat, les services secrets sous la responsabilité de Li Si pour l’aider dans la réalisation de son rêve.

Les missions du Censorat :

  • Discrétion
  • Initiative
  • Adaptation

La mission va consister à prouver si Lao Ai (qui habite au palais de la reine) est un vrai eunuque ou pas.

Pour la suite de la mission le ministre nous demande de choisir une identité secrète pour le futur au sein du Censorat.

Les nouvelles identités sont les suivantes

  • Qiu Mei Lin — Oiseau migrateur — Femme de ménage au palais de la reine
  • Bao Ping — Herbe azur — Assistant du médecin de la cour Qiu Chang
  • Pa Zaitan — Roseau d’acier — garde
  • Phénix des étoiles — garde
  • Xin Ling — Pinceau de jade — scribe à l’antichambre du royaume céleste

Dao (Responsable des serviteurs de la Cité Royale) est notre intermédiaire pour prendre contact avec Li Si en cas de besoin et pour faire nos rapports.

Prise de fonction le matin même de nos différentes fonctions.

Oiseau migrateur se lance dans la reconnaissance des appartements de Lao Ai, là elle trouve un vase contenant des attributs masculins conservés dans de l’alcool.

danger.jpgElle découvre aussi une chambre d’enfants utilisée (les deux lits sont défaits) dans la partie noble du palais.

Herbe Azur va refaire le stock d’herbe pour son maitre il va faire connaissance de Reconnaissance Eternelle l’herboriste officiel du palais, il passe le reste de l’après-midi à écouter l’histoire de Reconnaissance Eternelle.

danger.jpgPar la suite Oiseau Migrateur finit par trouver des vêtements d’enfants a la blanchisserie elle commence à demander à qui ils appartiennent on lui répond très rapidement qu’il ne faut pas chercher à en savoir plus à ce sujet.

Je mets en place avec l’aide des deux gardes une surveillance du palais de la reine. Dans le courant de la matinée se présente une personne louche (que Phénix des étoiles connait, un riche usurier du quartier commerçant) ; il possède une invitation au palais de la reine, une fois rentré au palais il va directement au bureau de Lao Ai le chancelier de la reine.

Durant sa pause Oiseau Migrateur en profite pour discuter avec ses autres collègues et se tiens au courant des différents ragots

  • Ce serait le Régent qui aurait ordonné de couper Lao Ai pour un geste déplacé envers sa femme.
  • La reine est venue du Zhao et serait une courtisane offerte par le Régent à l’ancien roi.

On se regroupe pour mettre au point les différents plans pour essayer de connaitre la vérité au sujet de l’eunuque

Je vais voir Dao pour faire un rapport préliminaire et demander une nouvelle affectation afin de pouvoir consulter les documents des condamnations officielles du ministère de la justice (le Tribunal qui juge les âmes).

Le lendemain matin on reçoit une convocation de Dao qui nous conduit auprès de Li Si, il nous donne quelques informations surtout une intéressante il semblerait que Lao Ai ait violé une servante du palais : elle a été mise au secret pour sa sécurité.

On nous accompagne au sein du palais pour aller interroger la servante.

danger.jpgNous sommes presque arrivés lorsqu’on aperçoit un homme en noir qui prend la fuite en nous voyant. Nous nous lançons à sa poursuite (il a des petites clochettes d’argent dans les cheveux, signe de reconnaissance d’une guilde d’assassins très réputés et très chers), durant sa fuite il bouscule une jeune femme dans les cuisines, on finit par le rattraper, un rapide petit combat met fin à sa fuite et on en profite pour l’attacher et le fouiller.
Pendant ce temps, Herbe Azur procède à une inspection rapide du corps de la servante, qui a été égorgée : elle a visiblement été violée et sauvagement battue dans les jours qui précèdent. (Note du MJ)

Pendant ce temps le Roi finit par arriver accompagné de quelques gardes. Il prend immédiatement des nouvelles de la dame du Zhao qui fut bousculée durant la fuite de l’assassin, une fois rassuré il dit « tuez-moi ce monstre sans tarder »… nous n’avons malheureusement pas eu le temps de l’interroger.

Le Roi nous demande de le suivre pour nous demander plus d’informations sur ce qu’il vient de se passer dans le palais, une fois les explications fournies au Roi il nous demande de faire au plus vite pour résoudre la mission qui nous a été donnée.

Le reste du groupe part pour interroger l’usurier.

View
Les débuts...
ou comment des héros en devenir firent leurs premières armes

Ping, Leng, Zaitan et Mei Lin forment une petite bande d’amis d’enfance, du genre gentils délinquants juvéniles. Ils ont intégré à leur groupe le jeune Ling, arrivé il y a six mois pour devenir l’élève de Main Gauche, un vétéran et maître d’armes de leur ville de Nao. Leur quotidien est ponctué de « bagarres » avec Tong, le fils adoptif de Main Gauche, mais les choses ne dégénèrent vraiment que le matin où Tong vient les accuser publiquement d’avoir dérobé les traités d’arts martiaux de son père.
La petite bande s’introduit à la fête donnée en l’honneur de Lao Li, érudit royal venu organiser des fouilles, pour glaner des informations, mais c’est finalement Ling qui informe Su Zuo, un des gardes du corps de Lao Li, de la présence en ville de son vieil ennemi Main Gauche. Ils parviennent à déjouer la surveillance du dojo et même à localiser Main Gauche, à qui sa fille Yii venait apporter à manger, mais n’interviennent pas dans son duel contre Su Zuo (de crainte de le déshonorer) et laissent ce dernier le tuer et repartir avec les rouleaux.
En ville, le groupe sauf Ling sauve Bec Rouge d’une agression dans une ruelle, puis s’introduit sur le site de fouilles avant de descendre dans la grotte qui vient d’être ouverte. Ils y trouvent Lao Li et sa garde morts, ainsi qu’un rouleau de bambou et une urne funéraire. Après avoir défait les démons de glace qui gardaient les lieux, ils prennent la fuite mais sont cueillis à la sortie par Bec Rouge, qui leur reprend le rouleau puis les dénonce aux autorités pour activités suspectes, laissant entendre qu’ils ont provoqué la mort de l’érudit.
Épée de Bronze écoute leur version et leur demande de se tenir à carreau durant l’enquête. Le père de Zaitan révèle à son fils que les rouleaux contiennent un secret potentiellement dangereux s’il tombe entre les mains des adeptes de Gonggong ; il se lance à la recherche de Bec Rouge, chargeant son fils (ainsi que ses amis s’il les juge dignes de confiance) de quitter la ville au plus vite, et d’enquêter dans le monde des hommes sur les adorateurs de Gonggong. Zaitan émet des doutes sur Ling, qu’il a fini par identifier comme exorciste, mais son père affirme que le maître de celui-ci est un homme de confiance.
Zaitan affirme à ses camarades qu’ils doivent partir en croisade contre Gonggong et retrouver le rouleau, mais accepte l’idée d’aller voir le maître de Ling, tandis que le père de Ping recommande à son fils de se mettre un peu au vert à Yanshan, où son frère est en garnison (ou du moins, y était autrefois, la dernière fois qu’il a donné des nouvelles).
Sur l’insistance de Yii, qui veut offrir à son père des funérailles décentes, le groupe attend un peu avant de partir, ce qui leur donne l’occasion de voir le père de Zaitan quand il revient de sa mission. Il leur dit avoir trouvé les corps des soldats royaux, ainsi que celui d’un homme correspondant à la description de Bec Rouge, mais aucune trace du rouleau. Les traces étant trop confuses, il n’a pu remonter davantage la piste. Il remet à Ling une lettre destinée à Terreur des Fantômes et répète au groupe qu’aucun danger immédiat ne les menace, mais qu’à terme les adeptes de Gonggong risquent de détruire le monde, et donc de se préparer au pire pour l’avenir ; mais il leur confirme également que la justice humaine étant ce qu’elle est (et ils ont déjà été confrontés à des débuts de rumeurs désobligeantes) la ville n’est plus sûre pour eux. Il leur enjoint de devenir plus forts, et s’ils le peuvent de débusquer des adorateurs de Gonggong.
Leng entraîne son jeune frère avec lui, mais Mei Lin persuade sa petite sœur qu’elle est trop jeune pour le moment : elle lui promet de revenir la chercher plus tard.
Le groupe rejoint Terreur des Fantômes, qui les accueille amicalement et les garde près de lui durant neuf mois, jusqu’au début du printemps suivant ; il leur enseigne ce qu’il peut à chacun (exorcisme, calligraphie, légendes, médecine… à hauteur de 10 PA) avant de leur indiquer la route générale vers leur destination suivante, Yanshan, où un oncle de Ping devrait les accueillir. Leng, qui a réalisé le danger qui les attendait, incite son jeune frère à rester près de Terreur des Fantômes en tant qu’élève. Yii révèle à demi-mots à Ling qu’elle pratique la Divination, ce qui pourrait lui permettre de localiser Terreur des Fantômes le moment venu, s’ils veulent le retrouver.

Sur la route de Yanshan, le petit groupe s’arrête pour aider le village des Deux-Vallées où sévit un prétendu « oiseau à neuf têtes », en fait un groupe de brigands qui utilise ce subterfuge pour dissimuler ses rapts de jeunes filles destinées à être vendues comme prostituées. Ils viennent assez facilement à bout de leurs ennemis, ce qui leur permet de récupérer des montures et un peu d’argent, en plus de la reconnaissance des villages victimes des bandits. Lors de la fête donnée en leur honneur, et pour célébrer la délivrance de la menace, le torchon brûle quelque peu entre Mei Lin et Leng (qui se voit reprocher d’être volage), tandis que Zaitan parvient à conclure avec une jeune villageoise.
Le voyage se poursuit vers Yanshan. Le groupe progresse sans encombre jusqu’à un village dans les steppes, relativement proche de sa destination. Celui-vit vit dans la terreur à cause d’un sui shou qui s’est attaqué aux poules avant de passer aux humains (ils ont d’ailleurs trouvé les corps de plusieurs de ses victimes à quelques kilomètres du village)… et d’un groupe de bandits qui cherche à utiliser les rumeurs de monstre pour couvrir ses exactions. Nos héros parviennent à tuer les brigands sans difficulté majeure, en capturant trois au passage.

Arrivés à Yanshan, nos héros s’installent dans une maison abandonnée qu’ils retapent. Ils s’intègrent à peu près à la vie de la ville, mais très vite le gouverneur leur demande d’escorter leurs prisonniers jusqu’au bagne le plus proche, la construction d’un pont sur une rivière du coin. Ils se mettent en route avec Hang Fu, un jeune lettré timide, qui en profite pour leur raconter l’histoire du monde.
Une fois sur place, ils réalisent très vite que des événements anormaux se produisent sur le chantier, qui du coup n’avance pas. Ils remontent vers la source, discutent avec les habitants d’un village local qui leur parlent des rites anciens, abandonnés depuis quelques années, visant à s’attirer les bonnes grâces du dragon de la rivière. Ils décident donc de se rendre dans la grotte sacrée déposer des offrandes au dragon. A l’intérieur, ils découvrent un sabre noir, que Mei Lin s’approprie sans trop de scrupules.
Un peu plus tard, le dragon se fâche pour de bon et emporte le pont avec l’architecte ; nos héros retournent à Yanshan en promettant de faire un rapport circonstancié sur les événements.

Peu après, le gouverneur leur demande d’aller accueillir la fiancée de son fils, une princesse Xiongnu, alors que lui-même est convoqué à la capitale pour un procès. Ils acceptent, et s’y rendent avec le jeune lettré. Mais ils ne tardent pas à réaliser que la princesse a été enlevée et son escorte massacrée, par des gens déguisés en soldats du Zhao. Ils s’élancent à la poursuite des kidnappeurs, rencontrent en route Sargaï, le frère de la princesse, qui se joint à eux. Ensemble, ils parviennent à rattraper les soldats du Qin qui ont fait le coup et à délivrer la princesse. Mais le peuple xiongnu exige réparation : le commanditaire doit payer.
Les PJ et Sargaï se rendent donc à Quzhi, où se trouve le prince à l’origine de l’enlèvement. Il s’agit du propre demi-frère du roi du Qin !
Leng s’infiltre dans le palais et séduit une cantinière pour pouvoir y passer la nuit. Mei Lin et Zaitan se font embaucher aux cuisines, Ping parvient à approcher le gouverneur en qualité de médecin. Ils mettent finalement au point un plan d’attaque et vont attendre le prince dans sa chambre pour l’assassiner. Le prince leur échappe, et Zaitan est capturé en essayant de le poursuivre. Les autres s’enfuient hors de la ville et tombent entre les mains d’une autre armée du Qin : celle du régent et premier Ministre Lu Buwei en personne.
Ils lui racontent leur histoire, et le régent leur explique que le prince est un traître qui projette un coup d’État. Une bataille se prépare pour le lendemain, mais il accepte de les laisser partir pour sauver leur ami s’ils s’engagent à faire en sorte que le prince meure dans la bataille, afin de lui éviter une exécution en place publique au Qin.
Tout se passe à peu près comme prévu : Zaitan est libéré, et ils parviennent finalement à abattre le prince. Ils quittent les lieux alors que la bataille bat son plein. Le régent les remercie de leur intervention et leur remet un sauf-conduit, leur promettant son appui s’ils décident de venir à Xianyang. Après quoi ils retournent auprès des Xiongnu, leur mission brillamment accomplie.

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.