Les Royaumes Combattants

Cartes-Royaumes_petite.jpg

sceau_qin.png
Qin (capitale : Xianyang)
Etat semi-barbabre à ses origines, le Qin a su se hisser au rang de puissance majeure parmi les Royaumes combattants en quelques siècles.

scau_qi.png
Qi (capitale : Linzi)
Royaume des érudits, siège des plus prestigieuses universités du Zhongguo, bénéficiant d’une situation géographique favorable, le Qi est l’un des Etats les plus puissants et influents parmi les sept Royaumes combattants.

sceau_zhao.png
Zhao (capitale : Handan)
Parfois surnommé Royaume du Cheval, le Zhao fut longtemps l’un des Etats les plus influents du Zhongguo, grâce à son armée renforcée par l’influence des barbares des steppes. Diminué depuis la grande défaite de Changping, le Zhao possède néanmoins une grande puissance économique lui permettant de tenir la dragée haute à ses rivaux.

sceau_chu.png
Chu (capitale : Shoucun, qui a remplacé Yingdu)
Puissant et exotique Royaume du sud à la longue et tortueuse histoire, le Chu est un pays mystérieux aux yeux de ses voisins du nord, et ses nombreux atouts en font un Etat craint et respecté.

sceau_yan.png
Yan (capitale : Ji)
Vaste Etat situé à l’extrême nord-est du Zhongguo, le Yan, bien que handicapé par une administration obsolète et une armée inadaptée, est peuplé de fiers habitants que les siècles passés à défendre leurs frontières face aux barbares et aux autres royaumes ont rendus particulièrement combatifs.

sceau_wei.png
Wei (capitale : Daliang)
Royaume de faible importance situé au centre du Zhongguo, le Wei possède une longue tradition religieuse qui en fait la terre d’accueil pour les nombreux taoïstes parfois persécutés dans leur pays d’origine.

sceau_han.png
Han (capitale : Xinzheng)
Petit royaume coincé entre des puissances ausi belliqueuses que le Chu, le Qi ou le Qin, le Han tente de conserver son intégrité par la voie diplomatique afin de compenser sa relative faiblesse militaire.

Les Royaumes Combattants

Les amis de Mei Lin tharmiel